Vous êtes ici

Les technologies de la réalité augmentée

dans le quotidien de la con­struc­tion

par Luca Montagna,
équipe BIM Groupe Gruner luca[punkt]montagna [ät] gruner[punkt]ch

Les technologies de la réalité augmentée ont le vent en poupe et éveillent un grand intérêt dans le secteur de la construction. Le champ d’application de ces technologies est très vaste, notamment dans le domaine de la planification et de l’exécution – depuis la visualisation de la première ébauche d’un projet de construction pour un client jusqu’à la comparaison état prévu/état réel de la planification mise en œuvre sur le chantier.

L’équipe BIM du Groupe Gruner a acquis et testé une paire de lunettes de réalité augmentée Microsoft HoloLens en novembre 2017. Les lunettes HoloLens sont actuellement vendues en tant que « developer edition », principalement aux développeurs. Afin de pouvoir les utiliser, nous avons configuré les lunettes HoloLens de sorte à pouvoir afficher les fichiers IFC. Le développement d’applications pour les lunettes est relativement contraignant et n’est par conséquent pas du domaine de l’utilisateur standard. Le développeur doit posséder de solides connaissances dans l’environnement de développement Unity d’une part et l’utilisation des hologrammes n’est pas des plus faciles d’autre part.

L’utilisation des lunettes HoloLens en tant qu’outil de planification, et non pas le développement d’applications, constituait une priorité pour le Groupe Gruner. Les lunettes HoloLens ne supportent actuellement pas les modèles IFC, ce qui nous obligeait à convertir tout d’abord nos projets au format FBX pour les rendre lisibles. Dans le cadre de mon mémoire de diplôme intermédiaire de mes études d’informatique actuelles à la haute école professionnelle d’Uster, j’ai programmé un convertisseur pour le Groupe Gruner.

Après conversion du fichier IFC, il est possible de représenter le modèle avec le viewer FBX de Microsoft. Le viewer peut ouvrir sans problèmes les modèles jusqu’à environ 5 à 7 Mo. Dès que l’on a ouvert les modèles, il est possible de les déplacer, de les tourner ou de les agrandir ou les réduire. Il est ainsi possible de placer les modèles sur une table de travail pour les examiner dans une taille pratique. Les modèles apparaissent dans une bonne qualité, les détails étant cependant moins clairement visibles car les lunettes HoloLens ne peuvent pas générer suffisamment de points lumineux pour représenter les modèles avec une grande netteté.

À partir de 8 Mo, les ressources hardware des lunettes HoloLens sont limitées. À partir d’un certain nombre de meshes, le viewer ne peut plus restituer aucun mesh supplémentaire, d’où l’aspect « haché » et donc inesthétique et défectueux de certains modèles.

Résumé 
Du fait du manque de netteté de la représentation des grands modèles, l’utilisation des lunettes HoloLens actuelles en tant qu’outil de contrôle au bureau n’est guère efficace et donc peu utile. Ces lunettes sont appropriées en tant qu’outil de présentation aux clients pour des petits modèles ou des sections de modèles, elles sont limitées pour la présentation globale des modèles, car les grands modèles (comme le modèle de la « Tour Grosspeter de Bâle » ne peuvent pas être ouverts.

Cette technologie va sûrement progresser de sorte qu’elle pourra couvrir complètement à l’avenir les domaines d’application mentionnés ci-avant. Les lunettes HoloLens ne peuvent s’utiliser que sous conditions au stade actuel de leur développement.

Luca Montagna est membre de  l'équipe BIM Groupe Gruner luca[punkt]montagna [ät] gruner[punkt]ch